Patrimoine

La face cachée des échecs

L’étude du cerveau des Grands Maîtres révèle des aspects fascinants sur la façon dont il peut s’adapter à des tâches complexes. Un domaine inattendu de recherche concerne l’aire fusiforme des visages liée à la reconnaissance des visages.

club échecs besançon pièce

Un éléphant sur un fil

Le fīl (fyala, afyāl), ou l’Éléphant du jeu indien, notre fou moderne, se déplaçait selon les diagonales, faisant un bond de deux cases à partir de sa case d’origine, que la case intermédiaire soit occupée ou vide.

Le but des échecs

Celui qui ne voit pas d’autre but dans une partie que de mater l’adversaire ne sera jamais un bon joueur d’Échecs. Max Euwe

Ajeeb, l’automate joueur d’Échecs

Ajeeb, également connu sous le nom de « The Chess Player », se distingue par son incroyable capacité à jouer aux échecs. Conçu en 1865 par Charles Hopper, un ébéniste de Bristol, Ajeeb a non seulement intrigué par ses prouesses au jeu, mais aussi par l’aura de fantastique qui entoura sa vie.

Une sentinelle scandinave

Dans la Scandinavie médiévale, la tour prenait la forme d’un gardien, le dos à une clôture. Notre tour était à l’origine dans le jeu indien le char de guerre. C’est tout naturellement que, placé aux confins du champ de bataille, il est devenu la sentinelle dans les pays nordiques.

vérité échecs club bisontin

La vérité sort du puits

« La vérité est comme le meilleur coup aux échecs : elle existe, mais il faut la chercher. » Arturo Pérez-Reverte, Le Tableau du Maître Flamand

Blancs et noirs

Les blancs ont-ils l’initiative après le premier coup ? Si tel était le cas, nous serions engagés dans une compétition déloyale. Nous savons que les échecs sont une pièce de théâtre qui se déroule et que le premier coup est simplement la première réplique prononcée sur scène.

Lecture et jeu d’échecs : une synergie éducative

L’intersection entre la lecture et le jeu d’échecs est un domaine fascinant où des recherches ont montré des effets bénéfiques significatifs sur les compétences en lecture des élèves. Stuart Margulies, un psychologue scolaire renommé, a exploré cette relation dans le cadre d’une étude réalisée en 1990.

Faites-moi la faveur de bien jouer !

Au tournoi international de New-York en 1927, Capablanca était déjà vainqueur bien des rondes avant la fin. Devant un reproche ironique d’un de ses collègues, Capablanca lui assure que son intention est de faire nul dans toutes les parties restantes. Arriva le moment de jouer contre Nimzovitch…

samantha-echecs-club-besancon

Samantha Oups ! La miniature

Samantha oups, cette série à sketchs, crée par David Strajmayster et diffusée entre 2004 et 2007 sur France 2, met en scène le quotidien, souvent absurde, de deux femmes : la blonde Samantha (David Strajmayster) et la brune Chantal (Guillaume Carcaud).

Une guerre médiévale

Quand les Échecs arrivent des lointaines contrées d’Orient à la fin du Xe siècle, les Européens sont déroutés par ce jeu étrange et nouveau,  par ces principes, par la nature et la marche des pièces, par l’opposition des couleurs, et même par la structure de l’échiquier, ces soixante-quatre cases n’entrant pas dans la symbolique chrétienne des nombres.

Une sentinelle perdue

Une tour (warder) médiévale, l’une des cinq pièces appartenant à la horde de Lewis disparues depuis près de deux siècles, sommeillait  dans un tiroir d’Edimbourg.

Fatalité passionnelle

Le vrai joueur d’échecs pense au jeu d’échecs plus ou moins 24 heures par jour. Il s’agit d’une passion, d’une fatalité qu’il doit accepter. Cela dure toute une vie. Agdestein Simen

boom échecs club bisontin

La renaissance d’un jeu millénaire

Depuis le confinement et le succès médiatique de la série « Le Jeu de la Dame » sur Netflix, l’intérêt pour les échecs connaît une croissance fulgurante en France. La Fédération française d’échecs est le témoin d’une marée montante de nouveaux licenciés.

Mauvais perdant

J’ai du mal avec quelqu’un qui sourit après avoir perdu ! Il n’était pas injuste de m’appeler mauvais perdant quand je jouais, mais je pense que pour être n° 1, vous devez toujours chercher à gagner et vraiment détester perdre. Garry Kasparov

escorial échecs club besançon

Un jeu diabolique

Le Libro de los juegos, le livre des jeux, sous-titré El Libro de ajedrez, dados e tablas, le livre des échecs, dés et tables, fut écrit au XIIe  siècle à la demande du roi Alphonse X de Castille « le Sage » entre 1251 et 1283. Le manuscrit original se trouve en Espagne, à la bibliothèque du monastère de l’Escurial.

Rustre et Gentleman

Wilhelm Steinitz avait, dit-on, la mauvaise habitude de cracher durant les parties autant pour gêner que déconcentrer ses adversaires, allant parfois jusqu’à cracher contre son adversaire. Durant le Tournoi de Paris de 1867, Joseph Henry Blackburne, gentleman très british, ne put supporter un tel affront et se fit justice en balançant le gros Steinitz par une fenêtre.